Actualités des Voies de l’Orient

Covid 19 :
En raison de la situation sanitaire actuelle, nos activités sont toujours suspendues, nous vous tiendrons informés lorsqu’elles pourront reprendre !

 

Cependant, certaines acivités se maintiennent virtuellement (Triratna, Yoga tibétain, Pleine Conscience, …)
Si vous avez des questions, n’hésitez pas de nous contacter par mail ou par téléphone!

********************************************************************************************

Et maintenant, quelques gouttes de lumière…

Petit texte du jeudi 4 mars 2021


LALLA


Je traversai une immensité de vide

Dans le Cachemire du 14e siècle, l’islam et ses traditions soufies commencent à s’infiltrer. Née dans une famille brahmane, mariée très jeune, en butte à la méchanceté de sa belle-famille, Lalla s’enfuit (ou fut chassée) et se mit à errer sur les routes. Ses poèmes disent sa recherche de Śiva, les épreuves sur le chemin, puis la joie de la rencontre et de l’union.

La route sera longue, éprouvante. Il lui faudra « passer dans le moulin à moudre ». Lalla développe aussi cette autre image : du plant de cotonnier jusqu’au vêtement livré par le tailleur, que de rudes opérations !

Que de coups je reçus du nettoyeur et du cardeur !
Puis la fileuse, au rouet, leva de moi des fils très fins.
Chez le tisserand, au métier suspendue, il m’advint d’autres coups.
Sur la pierre à laver, par le laveur je fus battue,
Puis de terre à foulon et de savon bien frottée.
Le tailleur, avec des ciseaux, me découpa en morceaux.
Alors, moi, Lalla, j’obtins l’accomplissement suprême. (104)

Dans ses épreuves, Lalla apprend la confiance en son Seigneur :

Esprit agité, n’aie point de crainte en ton cœur,
L’Éternel Lui-même prend soin de toi
Et il sait comment apaiser ta faim.
Lance vers Lui seul ton appel
Afin qu’Il te fasse accomplir la traversée. (108)

Confiance indispensable alors que s’effacent tous les repères familiers :

Disparut le soleil et la lumière vint du clair de lune.
Disparut la lune et seule demeura la pensée.
Disparut la pensée, alors, plus rien nulle part…
Je traversai moi-même une immensité de vide.
A moi, Lalla, il ne restait ni connaissance ni raison.
Au vrai Soi, enfin, je m’éveillai.
Alors le lotus, sortant de la boue, pour Lalla s’épanouit. (120, 124)

L’union est un bonheur pour Śiva et pour elle. Une fois franchie « la porte du jardin de mon cœur »,
Lalla peut rire, jouer, danser.


Les Dits de Lalla
, trad. M. Bruno, Les Deux Océans, 1999.

*****************************************************************************************************

Gouttes de lumière du 25 février 2021
“UN TRÉSOR ENFOUI DANS L’OUBLI”

Gouttes de lumière du 18 février 2021
“Je jetterai mon fardeau sur Tes épaules” TOUKÂRÂM

Gouttes de lumière du jeudi 11 février 2021
“Gouverner pour le bonheur de tous” L’Empereur AŚOKA

Gouttes de lumière du jeudi 4 février 2021
“Tel que je suis” YÂMUNÂCHÂRYA

Gouttes de lumière du jeudi 28 janvier 2021
“Tout vif comme un poisson” LINJI, maître Chan

Gouttes de lumière du jeudi 21 janvier 2021
“La Parole comme une flèche” KABÎR

Gouttes de lumière du jeudi 14 janvier 2021
“La voie des “Disciples” (sikhs) Guru NÂNAK

Gouttes de lumière du jeudi 7 janvier 2021
“Un homme de la Voie” RYÔKAN

Gouttes de lumière du mercredi 23 décembre 2020 :
“La petite fille espérance”  Charles PEGUY

Gouttes de lumière du jeudi 17 décembre 2020 :
“Sans franchir le pas de ta porte”…LAO TSEU

Gouttes de lumière du jeudi 10 décembre 2020 :
” Une flûte de roseau” Rabindranath TAGORE

***********************************************************************************************

Notre nouveau programme d’activités
2020-2021 :

 

 

Pour rester informés de tout changement, nous vous invitons à consulter et suivre notre page Facebook.
https://www.facebook.com/asbl.voiesdelorient